Furtif

Audioblog nonchalant

Les couloirs d’une maison de retraite, ses formes courbées, ses silhouettes froissées, ses corps noueux et ses gestes lents, décor d’ouverture de ces quelques minutes. Deux et demie au moins qu’il faut entamer sans vous presser, lorsque des écouteurs sont posés sur les oreilles d’Henry, octogénaire aux souvenirs neufs chaque matin. On presse le bouton play. Puis…

Henry qui fredonne Cab Calloway, Henry et ses yeux, Henry et ses quelques souvenirs encore vaillants. Découverte début avril (en compagnie des deux ou trois premiers millions de primo-visionneurs) par le miracle de la sérendipité, j’ai appris qu’Alive inside est devenu un projet Kickstarter. Loin, très loin des premiers commentaires ne voyant en ce petit film qu’une publicité déguisée pour le baladeur Apple.
Pour expliquer à quel point cette vidéo remue profondément, il faudrait ici écrire un paragraphe intime et légèrement mystique affirmant qu’Alive inside est une preuve incontestable de l’importance vitale de la musique chez l’humain, un paragraphe nourri de citations mêlant n’importe quel philosophe allemand à de grands penseurs de la musique. Mais Chuck Klosterman a certainement déjà dû écrire quelque chose à ce sujet.

Publié il y a 3453 jours En lire davantage à propos de

Laisser un commentaires