Furtif

Audioblog nonchalant

Ce fut la première maison française de The National et The Walkmen, hébergeant également un temps The Wedding Present. Elle est toujours celle de Forest Fire, François & The Atlas Mountain ou de Flotation Toy Warning (enfin, quand ils se décideront à ressortir un album). Cette maison de qualité, c’est le label bordelais Talitres. Mais la respectabilité indé ne s’accompagne pas toujours de succès commerciaux délirants. Vente physique, streaming, diversifications des activités, PC INpact a radioscopé Talitres en profondeur afin de comprendre comment un label indépendant arrive à (sur)vivre.

EDIT 6/1 : il y a tout de même un lézard sur les chiffres annoncés : « En cumulé, distribution française et européenne, c’est de l’ordre de 2 500 albums physiques [vendus] à peu près. »

Prenons des disques tous vendus à 16 €, 2€ reviennent à Talitres.
Cela donnerait 2500 x 2€ = 5000 €/an.
Ces 5000€ = 54,4% des revenus totaux de Talitres.
Donc revenus totaux de Talitres = 10K€/an environ.
Même pour une unique personne salariée, ce n ‘est pas réaliste compte tenu des charges à ajouter ensuite…

EDIT n°2 :  Selon d’autres chiffres avancés à la fin de cet article, les ventes de disques annuelles du label seraient de 13000 unités. L’imprécision tiendrait peut-être au fait que les 2500 à 3000 disques évoqués dans l’article de PC INpact et dans Libération ne concernent qu’un seul artiste. On atteindrait ainsi des revenus de 48K€/an. Ce n’est pas encore très clair mais plus réaliste.

EDIT n°3 : Épilogue de ces questions comptables, Talitres précise : « c’est 2 500 ex phys / nouvelle sortie en Fce (+ vente Eu & Export + numérique), + back cat., etc. »

Publié il y a 1753 jours En lire davantage à propos de

Voir les commentaires

3 commentaires

  1. Xavier Berne dit :

    Bonjour,

    Effectivement, il y avait un petit « lézard », que nous venons de rectifier avec Sean Bouchard : « C’est de l’ordre de 2 500 albums physiques par nouvelle sortie en moyenne en France». À cela s’ajoutent les ventes en Europe et à l’international, ainsi que les ventes après concerts.

    Désolé pour cette erreur, et merci du signalement ;)

    Bonne journée,

    Xavier Berne,
    PC INpact

Laisser un commentaires