Furtif

Audioblog nonchalant

«Putain putain, c’est vachement bien, nous sommes quand même tous des Européens» : l’évidence même pour envisager ce Mercredix. En 1983, l’Europe joue à dix, l’Espagne et le Portugal ne font pas encore partie de ce qu’on appelle encore la CEE ; et Arno, période TC Matic, scande son enthousiasme pour l’Europe en construction. Et pourtant, qu’il est ardu de recenser de vrais titres consacrés à l’Europe, et non pas seulement à des pays, des villes ou des hymnes continentaux.

Plus globalement, l’Europe se prête davantage à des pamphlets (souvent nationalistes) de chansonniers et des railleries qu’à des déclarations d’amour comme a pu réaliser le TC Matic. Et quand elles existent malgré tout, elles sont souvent le fait d’institutions ou de formations maladroites, plongées dans un grand bain de ridicule.

1 – « Te Deum » de Marc-Antoine Charpentier
2 – « Putain Putain » du TC Matic
En 1983, donc, Arno, pas encore chanteur solo, gueule avec son groupe de new wave robotique son amour de l’Europe, qui deviendra l’un des plus grands succès du groupe. En prélude de cette version live, on reconnaît l’ouverture du « Te Deum » de Marc-Antoine Charpentier, orchestrale introduction baroque, surtout connue comme indicatif du concours international de l’Eurovision.

3 – « Vous êtes lents » d’Alain Souchon

Sortie deux ans à peine après « Putain Putain », « Vous êtes lents » pourrait être son pendant musical posé. En écoutant ces deux titres, il est évident qu’au début des années 1980, l’Europe semble encore porter un espoir et une attente politique forte. Coécrite par Souchon et Louis Chédid, cette chanson est l’une des rares à appeler l’Europe de ses voeux, fustigeant les conservatismes.

4 – « Showroom Dummies » de Kraftwerk (Cha cha cha version par Señor Coconut)

Quelques années auparavant, Kraftwerk inoculaient déjà une part de symbolisme européen, sur Trans-Europe Express , du nom des trains qui effectuaient des liaisons continentales à l’époque. A croire aussi que le train et l’Europe inspire pas mal (Divine Comedy et son instrumental «Europe by train»).

5 – « La Chanson de l’Europe » écrite par Jean Jeepy

Au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, l’humanisme de ces années de lente réconciliation transpire dans les chansons populaires, nappé du charme suranné d’un pacifisme sincère.

6 – « Göttingen » de Barbara

Ciment de la CECA – ce qu’on appelle désormais mécaniquement le couple franco-allemand -, la réconciliation entre la France et l’Allemagne a été mise en musique par Barbara en 1965. Marquée par la Seconde Guerre mondiale, durant laquelle elle a été obligée de se cacher, la chanteuse a composé l’une de ses plus belles chansons, dont quelques mots ont même été repris lors de la commémoration du traité d’amitié franco-allemand, en 2003.

7 – « A Song for Europe » de Roxy Music

Seule exception de ce Mercredix, ce titre de Brian Ferry ne comporte aucune dimension politique européenne. Mais c’est une superbe chanson mélancolique et désabusée sur la gloire passée.

8 – « Wind of Change » des Scorpions

Mais comment vouliez-vous qu’on fasse l’impasse sur l’un des sifflements les plus pénibles des trente dernières années ? Bien au-delà de son côté slow sirupeux de fin de soirée, « Wind of Change » fut l’une des chansons les plus populaires sur le crépuscule de la Guerre froide et la césure de 1989, au point que le groupe fut invité par Michael Gorbatchev, quelques années avant l’ouverture de l’Union européenne vers l’Est.

9 – « Fortress Europe » d’Asian Dub Foundation

Plus d’une décennie après la chute du Mur, beaucoup d’idéaux ont disparu. Trois ans après le sommet de l’OMC à Seattle, un an après celui du G8 à Gênes, l’Europe apparaît désormais comme une forteresse rejetant au-delà de ses hauts murs les impétrants qui souhaiteraient venir s’y installer pour chercher une vie meilleure. Asian Dub Foundation, pur produit du melting pot londonien, politiquement engagé, inclut dans Enemy of the enemy ce titre violent.

10 – « Europa25″ de Scanner

Un morceau composé en 2004 par Scanner, peu avant le passage de l’Europe des 15 à celle des 25. Une courte ode électronique aux hymnes nationaux.

Publié il y a 2528 jours En lire davantage à propos de

Laisser un commentaires