Furtif

Audioblog nonchalant

Ce texte est beau et cette voix délicate. En prime, Mathieu Boogaerts y assure doucement ce qu’il faut de peinture musicale, légère et discrète.
J’ai envie de me rouler en boule dans ce morceau de radio intime.

4 décembre 2012 Non classé