Furtif

Audioblog nonchalant

Eagle*Seagull – Death could be at the door

Je me demande ce que deviennent les chansons chéries qu’on ne supporte plus. Ces morceaux enlacés de bien trop près à des instants qu’on préfère oublier. Je les imagine groupés dans un recoin sombre, s’enfonçant dans une lessiveuse à gros rouleaux mousseux, identique à celle où mon oncle plaçait sa voiture et moi à l’intérieur ; une lessiveuse qui ôterait patiemment toutes les scories accumulées. Durant le temps de cet oubli volontaire, je fais en sorte de ne plus les croiser, je change de trottoir dans ma discothèque, j’évite certains quartiers, je rabats ma capuche et prends un air menaçant. Et un dimanche, lorsque quelques-uns s’y enfoncent pour longtemps, un autre en ressort nettoyé de ses piquants et redevient un morceau que j’aime.

30 septembre 2012 Audioblog